L’enfer du bagne

Auteur·e·s : Delpech Jean-Marc, Roussenq Paul, Londres Albert, Maffre Laurent

Éditeur : Libertalia

2009 | 1 vol. (129 p.) | 10,00 €

Bagne. Enfer. Prison. Biribi. Torture. Enfermement. Cellule. Cachot. « On est sans nom. On n’est plus rien », disait la chanson d’Albert Londres. Résister. Tenir. La Guyane et ses îles. Ceci n’est pas une image d’Épinal. Encore moins un effet positif de la colonisation. Les coups. La faim. La damnation. Et à l’arrivée, la mort et l’abrutissement. Paul Roussenq (1885-1949) a affronté tout cela. Lui, l’anar, le bagnard de Saint-Gilles, « l’Incorrigible », a survécu aux camps de concentration à la française. Il a décrit l’horreur carcérale sous le sunlight des tropiques. Un témoignage capital. Sur le passé certes, mais tellement actuel.

Après La Vie des forçats d’Eugène Dieudonné, Libertalia poursuit son exploration du système d’enfermement en rééditant L’Enfer du bagne, un livre-clé sur Biribi et les îles du Salut. Épuisé depuis 1957, ce texte du forçat qui cumula le plus de jours de cachot en Guyane est présenté par Jean-Marc Delpech, docteur en histoire, auteur d’Alexandre Jacob, l’honnête cambrioleur (ACL). Il est illustré par Laurent Maffre, artisan de deux adaptations graphiques de L’Homme qui s’évada d’Albert Londres et Les Chambres du cerveau, d’après Stevenson (Actes Sud BD).


Nous contacter / Réserver un(des) bouquin(s)

Formulaire de contact

Horaires

Du mardi au samedi
de 11h à 18h

Nous trouver

21 rue Maillé - Angers