Contre la démocratie

Auteur·e : Qarmat Miriam

2006 | 172 | 6,00 €

L’unité historique (et logique) démocratie-marchandise est bien plus puissante encore : ce sont deux aspects d’une même réalité. La démocratie ne surgit pas de l’esclavage (quoiqu’ils coexistent) mais du commerce. En effet, dans les sociétés antiques où le développement de la marchandise se concentrait à la périphérie de la société, la démocratie occupait également une place périphérique, et ce n’est que dans les grands centres commerciaux, comme à Athènes par exemple, qu’elle conquiert une place centrale. Dans la société mercantile généralisée, sous le capitalisme, la démocratie se généralise. Un ensemble de communautés fictives (pas seulement la patrie, mais aussi la race, le parti, la religion, le front, la région, le club de football,) reproduit alors l’illusion d’une communauté comme condition de la reproduction de l’atomisation de l’individu. Le cycle historique de la démocratie coïncide avec celui de la marchandise et par conséquent avec celui de l’individu. Il se développe avec le marché et finira avec lui. Le fait de définir les limites historiques de la démocratie et d’affirmer sa mort comme nécessité historique constitue un point crucial de rupture programmatique avec la gauche bourgeoise


Nous contacter / Réserver un(des) bouquin(s)

Formulaire de contact

Horaires

Du mardi au samedi
de 11h à 18h

Nous trouver

21 rue Maillé - Angers